Diagnostic amiante Beaugency

Vente ou Location ?

Demandez maintenant votre devis gratuit !

Type de bien ?
Maison
Appartement
Autre

Diagnostics immobiliers

Autres diagnostics

Facebook Twitter Google +

La France en avance sur la consommation d'énergie. - 20/05/2014

La France devait présenter au plus tard le 30 avril 2014 son plan d’action en matière d’efficacité énergétique à la Commission européenne, en application de la directive relative à l’efficacité énergétique de 2012. C’est chose faite.

Le marché français des services d’efficacité énergétique a été évalué « à environ 7,2 milliards d’euros en 2013 ».

Mais si ce marché « se développe », comme l’affirme le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, il a encore de la marge avant d’atteindre son plein potentiel. 
Selon l’Ademe ce marché est estimé à 16 mds d’euros par an pour le seul secteur du bâtiment. Pour atteindre ce niveau, la formation des professionnels est l’une des principales clé. Réclamée à de multiples reprises, la signature récente du nouveau programme FEE Bat devrait ouvrir à terme de nouvelles perspectives.

Le plan d’action détaille les principales mesures prises par secteur par la France pour atteindre ses objectifs en matière d’efficacité énergétique. La France est  le premier État européen à avoir remis son plan ».

Paris rappelle s’être fixé un double objectif  ambitieux : réduction de la consommation d’énergie finale à 131 Mtep d’ici 2020, contre 155 Mtep actuellement (hors transport aérien international) ; et réduction de la consommation d’énergie primaire à 236 Mtep, contre 260 Mtep actuellement (toujours hors transport aérien international).

Les mesures sont connues. Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) accélérera la rénovation du parc de logements « au rythme de 500 000 logements par an d’ici 2017 », est-il rappelé,  en s’appuyant notamment sur le réseau des Points Rénovation Information Services (PRIS) et une meilleure articulation des dispositifs existants : crédit d’impôt développement durable (CIDD), éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et éco-prêt logement social (Eco-PLS). Ces dispositifs devraient générer des économies de 2,1 Mtep en 2020.
La réglementation thermique 2012 devrait générer des économies d’énergie de l’ordre de 1,15 Mtep en 2020, par l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs. La lutte contre la précarité énergétique s’effectue notamment au travers des actions de l’agence nationale de l’habitat (ANAH) et de son programme « habiter mieux ».

Le plan d’action fait surtout un point d’étape sur le réalisé. La France est en avance par rapport à la trajectoire permettant d’atteindre l’objectif fixé au titre de la directive ESD (montants d’économies d’énergie à atteindre en 2010 et 2016) ». Les économies d’énergie entre 2007 et 2012 sont estimées à 9,039 Mtep (hors secteur tertiaire), contre 6,293 Mtep (secteur tertiaire compris) sur la période 2007-2011. Un chiffre à comparer à la cible intermédiaire fixée pour 2010, à 5 Mtep et à la cible fixée à 12 Mtep pour 2012. 

Le chauffage dans le résidentiel est le premier secteur contributeur aux économies. soit 44,5 % du total), devant les transports et l’industrie.


« Retour aux actualités

Diagnostic immobilier proche de Beaugency